Je pense donc je sue !

Susan Nolen-Hoesksema définit, l’overthinking comme « la propension à ressasser en boucle, de façon obsessionnelle, un certain nombre de pensées ou de sentiments négatifs« .


J’aurais du rétorquer quelque chose de plus percutant ! Que vont t’ils penser de moi maintenant ? J’étais sûr(e) d’avoir bien fait ! Que voulait-il dire à travers son regard ?…

Le petit vélo qui tourne, qui tourne…


Reconnaissez-vous ces pensées ? Ce flux incessant sans queue ni tête qui échappe à notre contrôle et pompe notre énergie !


Reconnaissez-vous ces pensées ? Ce flux incessant sans queue ni tête qui échappe à notre contrôle et pompe notre énergie !


Susan Nolen-Hoeksema, professeur de psychologie, a pointé du doigts ces ruminations en étudiant les mécanismes psychologiques menant à la dépression !


Plus de la moitié de la population serait sujette à ce que l’on appelle « l’overthinking » ! Donc il y a de grandes chances que vous en faites partie et notamment si vous êtes une femme selon les statistiques !


Susan Nolen-Hoeksema définit l’overthinking comme « la propension à ressasser en boucle, de façon obsessionnelle, un certain nombre de pensées ou de sentiments négatifs ». Si vous vous retrouvez dans cette description, alors je préfère laisser la parole à l’auteure en vous mettant ci-dessous le lien de son livre, que dis-je ! Son Best-seller traduit dans le monde entier !


Ces femmes qui pensent trop

Vous restez éveillée une partie de la nuit en repassant en boucle votre journée ? Vous avez du mal à vous concentrer car les pensées négatives vous envahissent ? Vous avez le sentiment de ne pas pouvoir contrôler votre esprit ?
Vous êtes certainement une overthinker, une personne qui ressasse pendant des heures des pensées, des expériences et des sentiments négatifs. Ces prises de tête sont souvent sources de tristesse, de colère, d’anxiété et de dépression.
Sortez de la boucle infernale et
retrouvez sérénité et joie de vivre !


De notre côté, je vais vous donner une petite astuce incroyable pour vous aider à apaiser votre pensée !

Un remède pour apaiser la pensée incessante : le marronnier blanc.

Fleur de Bach N° 35 : le marronnier blanc


Vous n’êtes pas sans savoir que j’affectionne particulièrement les fleurs de Bach ! Ces petits remèdes étonnement efficaces et naturels auxquels j’ai déjà consacré un article que je vous invite à consulter ici. cette petite fiole de fleur de Bach appelée « marronnier blanc » aurait la capacité d’apaiser le flux incessant des pensées.


Procurez-vous la bonne fleur de Bach

Mais pour vous décrire son efficacité, je vais plutôt vous raconter comment j’ai découvert son pouvoir par l’expérience !


Une personne qui m’est proche (très proche !) était sujette à l’overthinking. Suivant mes conseils, elle décide de risquer une poignée d’euros en essayant ce produit qu’elle ne connaissait pas. Cette très proche personne prenait assidument ses gouttes quotidiennes et nous n’y avons alors plus prêté attention.


C’est le mois suivant au détour d’une discussion que je lui fais remarquer que quelque chose avait changé en elle. Elle faisait preuve d’une susceptibilité (un des symptômes de l’overthinking) que je ne lui connaissais plus. Elle réfléchit et réalise que son flacon s’était terminé peu de jours avant !


C’est là que nous avons réalisé le pouvoir ô combien magique de ce petit flacon qui ne paye pas de mine ! Et hop, à nouveau dans le panier !


Des années plus tard, ces quelques gouttes sont devenues son petit rituel apaisant.


A vous aussi, qui êtes sujet à l’overthinking, je vous encourage vivement à vous essayer au marronnier blanc ! Et étant donné le prix, moins de 10 euros, vous ne risquez pas grand chose.

La morale de l’histoire


N’arrêtez pas un remède qui fonctionne sous prétexte que vous vous sentez mieux 😀 !!


C’est un réflexe commun d’oublier de prendre ses remèdes lorsqu’on se sent mieux.

A lire également

Un Commentaire

Les commentaires sont fermés.